Voir les statistiques du chômage autrement ?

Voir les statistiques du chômage autrement ?

Selon les positions de ceux qui les présentent ou bien selon les pourcentages dans lesquels elles veulent nous classer, les statistiques ont cette capacité de nous faire basculer dans le camp des gagnants ou celui des perdants. Pour autant, face à ce qu’elles nous apprennent en se drapant de la vertu du nombre, selon que l’on se trouve du bon ou du mauvais côté du chiffre, aussi petites ou grandes que soient nos chances, elles n’ont aucun pouvoir sur l’interprétation que nous pouvons en faire individuellement et encore moins sur notre volonté d’agir pour les combattre lorsqu’elles tendent à nous nuire.

Chaque mois, le chiffre du chômage nous est annoncé dans les médias et donne lieu selon les contextes à des commentaires avisés. Dans la réalité des faits, comme les études sociologiques l’ont démontré, le chômage ne forme pas un groupe homogène et spécifique et le premier combat du chômeur et du consultant en outplacement est sans doute de lutter contre le poids des idées martelées.

Le chômage est en vérité une réalité dans laquelle un individu peut basculer et, selon le contexte dans lequel il se trouve, il lui faudra ou non du temps pour trouver une issue. Pour l’aider dans cette phase, l’outplacement est un conseil qui peut répondre à sa difficulté, pour autant qu’il développe des méthodes, des approches qui tiennent compte de la réalité de chacune et chacun au regard de son contexte.

Le Blog d’Eurotalents veut se faire l’écho d’expériences tirées du terrain sur des sujets en lien avec des retours vers l’emploi. A contrario des statistiques globales ou des typologies sociales du chômage, il n’a pas vocation à édicter des règles qui s’appliquent à tout le monde. Au travers de portraits d’acteurs ou de sujets ayant trait au métier de conseil en « outplacement », le blog d’Eurotalents vise à inverser le regard posé sur des catégories définies par les statistiques, tandis que l’expérience du conseil et le succès des chômeurs nous montrent chaque jour généralement l’inverse.