Patrick, Contrôleur des risques financiers

La dernière expérience de Patrick ne correspondait pas avec son expertise métier. Et licencié le même jour que sa femme, il se devait de retrouver un poste rapidement…

Un problème de CV

Lorsque Patrick est arrivé dans notre bureau ce Responsable du Développement Commercial Suisse et Monaco depuis 3 ans venait de négocier son départ d’une entreprise de gestion d’actifs française où il était resté 5 ans.

Et à la première lecture du CV qu’il avait réalisé, au cours de notre première rencontre, en nous mettant à la place du recruteur, nous pouvions identifier très clairement les difficultés qu’il aurait dans sa recherche d’emploi, si nous laissions en l’état le document qu’il avait construit.

Ce responsable des ventes était en réalité un contrôleur de risques financiers très expérimenté dans son domaine, qui, plus est, détenteur des deux plus grandes qualifications professionnelles existantes dans son secteur. Il avait eu un parcours morcelé entre Paris et Londres au sein de différentes structures de la gestion d’actifs.

Et tel qu’il présentait son parcours sur son CV, en soulignant les postes qu’il avait occupé, sa dernière mission commerciale, qu’il avait choisi de placer en premier paragraphe, occupait un cinquième de la page, attirant du même coup le regard sur cette « anomalie » de trajectoire.

Le bilan de carrière entrepris ensemble nous avait permis de comprendre le parcours très évolutif de sa carrière. Certes pour chaque poste qu’il avait occupé, il avait changé de structure ce qui pouvait donner l’impression d’une instabilité professionnelle. Mais dans la réalité des faits, chaque changement correspondait à une montée en expertise et compétences appliquée à différents produits techniques de plus en plus en complexes.

Ce cadre avait tout simplement décidé de gérer lui-même sa carrière et quelque part aussi de développer seul son employabilité.

Un discours mal rôdé

Au-delà du CV, ce qui nous ennuyait dans sa présentation orale, c’était que Patrick passait plus de temps à expliquer les raisons de son départ en défendant une expérience commerciale plutôt que d’attirer l’attention sur le coeur même de son expertise.

Nous comprenions son sens de la perfection, son honnêteté intellectuelle, sa combativité. Il s’agissait pour nous de nous appuyer sur toutes ses qualités pour l’aider à se reclasser le plus vite possible. Il nous apprenait, effectivement, lors de cette première rencontre, que son épouse avait elle-même été licenciée le même jour.

A l’issue du bilan de carrière, la cible a donc été très clairement celle de reprendre un poste à responsabilité dans le contrôle de risques financiers. La structuration du CV, la construction du « pitch »  ont donc été réfléchies pour atténuer l’expérience commerciale et apporter la démonstration incontestable de l’expertise métier autant que secteur.

L’importance du réseau

Parallèlement à ce travail, du fait de ses déplacements entre Paris et Londres au sein de différentes structures, Patrick s’était construit un réseau professionnel important dans son métier du risque. Et c’est par un contact basé à Londres qu’il eut connaissance d’une belle opportunité au sein d’une structure prestigieuse basée à Paris !

Un point que nous avions également anticipé était le potentiel contrôle de références qui ne manqua pas. Très tôt dans la recherche d’emploi, nous avions informé la DRH, la Direction Générale de l’entreprise qu’il avait quitté de la stratégie que nous avions construite.

En effet, si ce cadre avait pris un poste de commercial sur la Suisse, c’est parce que 3 années plus tôt alors qu’il avait été embauché pour un poste de Directeur des Risques rattaché à la Direction Générale d’une entreprise, cette entreprise s’était faite racheter. Et, confronté à une problématique de doublon avec l’entreprise absorbante, ce cadre avait saisi une opportunité transverse pour se maintenir dans l’organisation. Ainsi, la nouvelle Direction Générale comme la DRH n’avaient eu de lui en 3 ans, qu’une seule vision, celle d’avoir occupé un poste de Responsable Commercial pour la Suisse. Il fallait donc qu’ils soient avisés de l’expertise antérieure et que nous leur demandions de ne pas mettre trop l’accent sur la fonction commerciale mais davantage sur les qualités humaines et professionnelles de cet ex collaborateur.

Licencié fin décembre, ce cadre de 41 ans devait retrouver un emploi 4 mois plus tard avec une légère augmentation de sa rémunération.

Le parcours de Patrick chez Eurotalents

  • Analyse du parcours professionnel
  • Bilan de carrière
  • Reformulation du CV
  • Pitch
  • Mise en avant du réseau
  • Contrôle de références

Le prénom a été changé. Chaque profil est unique et donne lieu à un accompagnement personnalisé.