Vladimir, DG dans la gestion d’actifs immobiliers

A 52 ans, Vladimir venait d’être licencié après 15 ans passés dans la gestion d’actifs immobiliers.

C’est par l’entremise d’un profil similaire au sien et que nous avions reclassé en quelques mois (5 mois) que Vladimir est arrivé un beau jour dans notre bureau en nous demandant de l’accompagner. A 52 ans, il venait d’être licencié après 15 ans passés dans la gestion d’actifs immobiliers. Il vouait une réelle passion pour ce métier et aspirait à retrouver au plus vite un poste de gérant dans une structure aussi dynamique qu’il était.

Vladimir avait les moyens économiques financiers de faire durer sa recherche, non pas pour profiter d’un système, mais davantage pour saisir l’opportunité du poste de ses rêves, le jour où celle-ci surgirait.

Constatant son hyper activité dans la recherche, nous lui avions proposé de s’installer dans nos locaux pour qu’il s’organise mieux et pour canaliser ses tentations de relancer trop rapidement ses contacts initiés.

Un marché de l’emploi en plusieurs cycles

Le temps du chercheur n’est pas le même que celui d’une personne en activité, c’était un point que nous devions lui rappeler très régulièrement.

Le marché de l’emploi connait des cycles, après avoir finalisé un bilan de carrière, mis en place un premier CV nous nous étions rapidement attelé à une recherche active. La période devait être propice. Nous étions au premier trimestre de l’année. Assez rapidement nous avons donc eu une cartographie de l’écosystème susceptible de lui ouvrir des portes.

Nous arrivions à initier des entretiens de réseau, à provoquer des rencontres suite à des réponses à annonce. Certains maintenaient en suspens des décisions de recrutement. Le temps s’écoulait. Les premiers mois d’été arrivaient. En juillet nous étions déjà à 10 mois d’accompagnement sans résultat. Toutefois, nous entamions une piste qui devait déboucher 4 mois plus tard sur un CDI dans une grande ville de province.

Un CDI en province

Vladimir était prêt à prendre le challenge. Certes il fallait qu’il s’installe en région et laisse à Paris une partie de sa famille, mais ce qui comptait pour lui, c’était de retravailler à tout prix, dans un secteur d’activité qu’il aimait et au sein duquel il avait acquis une vraie expertise.

De notre côté le contexte du marché de l’emploi nous conduisait à l’encourager à prendre cette décision. A fin octobre, nous arrivions à près d’un an de recherche active (période la plus difficile du cycle du marché de l’emploi), il nous semblait important que Vladimir reprenne contact avec la réalité professionnelle de son métier. Aussi, nous lui assurions qu’en cas de difficulté il pourrait revenir nous voir et que nous l’aiderions de la même manière que nous l’avions fait jusqu’alors.

Le contrat d’embauche de Vladimir était un CDI comprenant une période d’essai de 3 mois renouvelable. Nous reprenions contact de temps en temps pour savoir comment il allait. A la veille de la fin de sa deuxième période d’essai, il devait toutefois nous appeler pour nous indiquer que finalement, l’employeur ne donnerait pas suite à cette collaboration. Sur place, Vladimir avait compris que l’entreprise était en difficulté, pour autant celui-ci avait su mener quelques beaux projets que nous pourrions mettre en avant dans un nouveau CV.

En conclusion

Aujourd’hui Vladimir occupe un poste de Directeur Général en charge de la gestion d’une équipe et d’un parc immobilier au sein d’une belle institution. Cette solution est intervenue 4 mois après qu’il ait quitté le précédent poste qu’il avait occupé en région. Il est à Paris de nouveau.

Contrairement aux idées reçues sur une certaine catégorie de chômeurs, à 50 ans passés le retour vers l’emploi est de plus en plus courant. Il requiert certaines conditions pour réussir, qui ne sont pas propre au stigmate de la séniorité et qui ne sont pas non plus une réalité pour chacun ou chacune. Pour autant dans notre métier, lorsqu’on fait appel à notre soutien et que nous avons face à nous des acteurs très investis dans leur recherche : nous leur devons plus qu’une obligation de moyens, même si le résultat doit prendre plus de temps que nous l’aurions voulu pour nos clients.

Le parcours de Vladimir chez Eurotalents

  • Installation dans nos locaux
  • Bilan de carrière
  • Accompagnement de la recherche
  • Suivi du reclassement

Le prénom a été changé. Chaque profil est unique et donne lieu à un accompagnement personnalisé.