Andy, 28 ans, metalleux, financier et trilingue

Jeune diplômé d’une école supérieure en gestion et candidat à fort potentiel, Andy hésitait entre une carrière dans le milieu artistique et une carrière en entreprise, avant d’occuper un poste de contrôleur financier.

Lorsqu’il est arrivé dans notre bureau, Andy avait eu connaissance d’une opportunité que nous pourrions lui présenter. Diplômé d’une école supérieure en gestion maîtrisant parfaitement l’anglais et l’italien, passionné de musique « métal » ses aspirations oscillaient entre une vocation de musicien bassiste ou celle bien plus rangée d’une fonction financière.

En même temps au sortir de son diplôme, faute d’avoir rencontré le poste de ses rêves ou d’être prêt à rentrer dans la réalité d’un monde trop normatif, Andy composait et alternait entre des fonctions de vendeur au sein de magasins de sport, de boutique de café, ou de musicien bassiste de groupes de métal, pour lesquels il démontrait, par-delà des talents d’artiste, de vraies compétences en management commercial et marketing pour promouvoir des concerts en France ou à l’étranger.

Une opportunité en entreprise

Aussi, depuis quelques temps, il s’était mis en retrait de la société, ne sachant plus comment redonner du sens à une trajectoire professionnelle qui ne l’inspirait plus. Nous avions eu connaissance de sa difficulté passagère, et ayant appris de notre côté, qu’une société financière recherchait un jeune commercial débutant pour promouvoir des produits actions auprès d’une clientèle de conseillers en gestion de patrimoine, nous lui avions fait part de cette information.

Andy était enthousiasmé par le projet, c’était un univers qu’il découvrait grâce à nous.

Sa formation le dotait des connaissances techniques qui pouvaient lui permettre de comprendre la technicité des processus de gestion. Ses qualités de vendeur lui permettaient de valoriser d’excellents résultats qu’il avait obtenus en magasin auprès de clients particuliers. L’organisation de ses concerts et le marketing qu’il y développait nous permettaient de penser qu’il saurait organiser un développement commercial au sein d’une société entrepreneuriale.

Une préparation au contexte professionnel

Restait qu’il fallait que nous le dotions des éléments culturels, des postures, du vocabulaire, propres aux activités et aux personnalités de ce secteur, pour lui permettre de communiquer avec cet écosystème tout nouveau pour lui.

Son CV devait être restructuré totalement pour la cible, mettant en avant sa formation hautement qualifiée, son trilinguisme, des objectifs reprenant les principaux éléments de langage de la gestion d’actifs, soulignant son parcours de vendeurs au sein de 2 enseignes connues, réduisant en revanche considérablement son expérience en « Death Metal », pour ne la faire réapparaître qu’au milieu de quelques centres d’intérêts.

Notre crainte sur ce dernier point, était qu’en entretien Andy accorde plus d’importance à sa passion au point d’oublier que son recruteur ne fut intéressé que par ses talents commerciaux et ses connaissances en finance d’entreprise.

Nous lui rappelions donc que dans cet exercice, il était important qu’il conserve un discours professionnel centré sur l’objectif du recruteur.

Enfin, le jour venu du premier entretien, nous lui demandions de venir nous revoir pour débriefer sur son déroulement et nous l’encouragions à adresser un courrier de suivi, pour confirmer sa motivation pour le poste et démontrer ainsi ses qualités rédactionnelles mais d’écoute également au regard des attendus de la mission.

Une nouvelle autonomie de carrière

Andy fut recruté au terme du processus avec un statut cadre et une rémunération supérieure à celle qu’il avait reçue jusqu’alors. Toutefois il n’alla pas jusqu’à la fin de sa période d’essai, ne trouvant pas dans cette activité, l’épanouissement qu’il recherchait. Son employeur l’aurait pourtant gardé.

De notre côté, pendant un temps, nous nous sommes nous-même interrogés sur ce que nous avions vécu comme notre propre échec, considérant que nous n’avions peut-être pas suffisamment entendu les aspirations d’Andy. Jusqu’au jour où par un sms que nous échangions avec lui, Andy nous dit : « je n’oublierai jamais que vous avez été la pierre fondatrice de mon début de carrière ! »

En effet, quelques mois après son départ de la société de gestion, Andy avait intégré le siège d’une grande société de service automobile italienne basée à Paris, en tant que contrôleur financier d’une activité de ce groupe international.

Le parcours d’Andy chez Eurotalents

  • Restructuration du CV
  • Préparation à l’entretien
  • Mise en relation avec l’employeur