Aurélien, créateur dans le conseil en transformation numérique

Après une solide expérience en entreprise, Aurélien s’est lancé dans la création d’entreprise.

Lorsqu’il a demandé à nous rencontrer, Aurélien était en train de négocier son départ de l’entreprise. Il était Directeur Général d’une filiale dans le secteur des services auprès des collectivités, il intervenait dans l’univers des objets connectés. Avant d’occuper cette fonction, il avait créé et mis en place le Département SI (Systèmes d’Informations) permettant de supporter et d’accompagner la stratégie internationale qu’ambitionnait de développer l’équipe dirigeante de son groupe.

Diplômé d’une école d’ingénieur, Aurélien avait en outre gravi rapidement les échelons d’une direction informatique au sein d’un établissement financier. Il avait alors opté pour de nouveaux challenges dans une succursale japonaise. En l’écoutant nous raconter sa trajectoire professionnelle, nous étions confiants pour la suite. Selon nous, la difficulté viendrait dans le choix des solutions qui s’offriraient à lui.

Grand groupe vs PME

Dans les faits, la dernière expérience avait été plus marquante qu’on ne pouvait l’imaginer. Après avoir travaillé pour de grandes organisations, il venait de découvrir que la direction d’une PME était bien différente. La structure qu’il avait reprise était en difficulté financière. Les décisions stratégiques antérieures à son arrivée en étaient très clairement la cause. Aurélien l’avait parfaitement identifié. Toutefois, au vu des expériences passées et des succès, il pensait le défi atteignable, voulait croire en sa capacité de changer le cours des choses. Ce qu’il n’avait sans doute pas mesuré, c’était les résistances internes et le manque de ressources face aux priorités des actionnaires. Cinq années d’acharnement avec les équipes pour redresser une situation et voir naître les premiers résultats s’étaient finalement conclues sur la rupture d’un contrat de travail et le sentiment amer d’avoir échoué.

Après avoir découvert son parcours, nous n’avions pas la même lecture des faits. En travaillant sur des problématiques d’innovation, de transformation numérique en tant que dirigeant d’une entreprise, en ayant développé une expertise SI durant plusieurs années, en ayant démontré des qualités d’adaptation sur des sujets variés, en maîtrisant l’anglais, partiellement le japonais, nous n’avions aucun doute sur sa capacité de transformation.

Aurélien avait juste besoin d’un peu de temps pour réfléchir à son futur projet. Notre rôle était de l’aider à reprendre confiance en lui, en s’appuyant sur les éléments tangibles d’un parcours et une lecture controversée que nous pouvions avoir de son récit. Notre rôle était de lui restituer les premiers outils d’une synthèse pour lui permettre d’y voir plus clair et de s’orienter.

Le choix de la création

Finalement lorsque celui-ci nous annonça sa décision de créer sa propre activité de conseil dans le domaine de la transformation numérique, notre rôle fut de nous assurer qu’il n’avait pas opté pour ce choix par crainte de se confronter à une nouvelle recherche d’emploi.

Si nous pouvons faire des retours d’expérience sur la création ou la reprise d’activité, nous ne pouvons pas contribuer à la décision et aux impacts économiques qu’implique une telle orientation. Le seul point sur lequel nous restons vigilants, c’est sur la progression de l’idée au projet. Et si le moindre doute s’installe dans l’esprit du créateur, il sait qu’il peut compter sur nos services pour reprendre une recherche d’emploi.

Avec un avantage dans le cadre d’une activité indépendante de conseil : les clients peuvent devenir par la suite de potentiels employeurs.

Le parcours d’Aurélien chez Eurotalents

  • analyse du parcours professionnel
  • réalisation d’un CV
  • accompagnement de l’idée au projet du créateur
  • suivi post-création du développement d’activité