Chang, Contrôleur des Risques en gestion d’actifs à Hong Kong

Après dix années passées en France dans la gestion d’actifs, ce cadre de 39 ans, licencié et ne parlant pas bien le français, a trouvé une nouvelle opportunité à Hong Kong …

Des difficultés à se reclasser

Lorsqu’il est arrivé dans notre bureau, Chang était particulièrement affecté par la décision de licenciement qui venait de le frapper. A l’inquiétude que l’on pouvait percevoir dans son regard sur les chances qu’il aurait de se reclasser et dont il nous faisait part régulièrement, s’associait une difficulté de la maîtrise de la langue française qu’il avait réussi à contourner en suivant une formation scientifique à son arrivée en France dix années plus tôt.

Il avait ainsi obtenu un Master 2 en Gestion des Risques et des Actifs, et avait appliqué son expertise mathématique sur différents types de produits ou solutions d’investissement au sein de sociétés de gestion.

Il avait alors 39 ans, techniquement nous avions tous la certitude qu’il connaissait bien son métier. La difficulté que nous ressentions au regard de son reclassement relevait de sa maîtrise du français, d’une part vis-à-vis du déroulement des entretiens de recrutement qu’il aurait à gérer dans un futur proche, et d’autre part quant à son évolution possible de carrière vers une fonction d’encadrement à laquelle son expertise pouvait l’amener.

Une méthodologie sur mesure

A partir d’un bilan approfondi de son parcours, notre priorité était donc de rendre lisible l’expérience professionnelle de Chang et de lui rédiger en français différentes réponses pour le préparer à ses entretiens. Chang était arrivé un mois de juin dans nos locaux, mi-juillet nos premiers outils de recherche d’emploi étaient presque finalisés, nous nous étions fixés comme objectif d’attaquer le marché au tout début septembre.

A la rentrée scolaire nous commencions donc à solliciter le marché français sur tous les fronts, quand Chang nous annonça un beau matin sa décision de partir à Hong Kong, pour des motifs personnels qui l’obligeaient à revenir au pays.

Sur l’instant, nous étions tous préoccupés, Chang quant aux conséquences de sa décision sur notre contrat d’accompagnement, nous-mêmes quant à notre capacité à pouvoir l’aider à atteindre son objectif de retour vers l’emploi en un point aussi éloigné de la planète, sur un marché du travail que nous ne connaissions guère.

Eurotalents vous accompagne, même à Hong Kong

Pour autant, étant traditionnellement habitué à nous adapter aux réalités de chacun et chacune, nous allions nous atteler aussi vite à la préparation de nos outils et à la stratégie au regard de ce nouvel objectif. A son arrivée à Hong Kong, les connexions internet, Skype, devaient nous permettre de rentrer immédiatement dans l’action aux cotés de Chang dans toutes ses démarches auprès des cabinets de conseil en recrutement locaux. Certes, nous ne maîtrisions ni le mandarin, ni le cantonnais mais notre « maîtrise » de l’anglais et du français avec Chang, nous permettait de le guider dans ses démarches et la préparation de ses entretiens.

C’est ainsi qu’après deux mois de recherche active sur le terrain, Chang devait rejoindre son futur employeur en que contrôleur de risques financiers, chez un Asset Manager chinois visiblement intéressé par son expertise métier mais également par son expérience en France. Chang est toujours en poste depuis, et nous adresse de temps en temps un message depuis notre connexion LinkedIn.

Le parcours de Chang chez Eurotalents

  • Réalisation d’un bilan
  • Préparation à l’entretien
  • Adaptation des outils à un nouveau marché
  • Accompagnement à distance