Illustrations des solutions auxquelles nous sommes parvenues lors de nos missions, les portraits d’acteurs sont le récit de notre contribution à la réussite des projets que nous avons accompagnés.

Patrick, Contrôleur des risques financiers

La dernière expérience de Patrick ne correspondait pas avec son expertise métier. Et licencié le même jour que sa femme, il se devait de retrouver un poste rapidement…

Un problème de CV

Lorsque Patrick est arrivé dans notre bureau ce Responsable du Développement Commercial Suisse et Monaco depuis 3 ans venait de négocier son départ d’une entreprise de gestion d’actifs française où il était resté 5 ans.

Et à la première lecture du CV qu’il avait réalisé, au cours de notre première rencontre, en nous mettant à la place du recruteur, nous pouvions identifier très clairement les difficultés qu’il aurait dans sa recherche d’emploi, si nous laissions en l’état le document qu’il avait construit.

Ce responsable des ventes était en réalité un contrôleur de risques financiers très expérimenté dans son domaine, qui, plus est, détenteur des deux plus grandes qualifications professionnelles existantes dans son secteur. Il avait eu un parcours morcelé entre Paris et Londres au sein de différentes structures de la gestion d’actifs.

Et tel qu’il présentait son parcours sur son CV, en soulignant les postes qu’il avait occupé, sa dernière mission commerciale, qu’il avait choisi de placer en premier paragraphe, occupait un cinquième de la page, attirant du même coup le regard sur cette « anomalie » de trajectoire.

Le bilan de carrière entrepris ensemble nous avait permis de comprendre le parcours très évolutif de sa carrière. Certes pour chaque poste qu’il avait occupé, il avait changé de structure ce qui pouvait donner l’impression d’une instabilité professionnelle. Mais dans la réalité des faits, chaque changement correspondait à une montée en expertise et compétences appliquée à différents produits techniques de plus en plus en complexes.

Ce cadre avait tout simplement décidé de gérer lui-même sa carrière et quelque part aussi de développer seul son employabilité.

Un discours mal rôdé

Au-delà du CV, ce qui nous ennuyait dans sa présentation orale, c’était que Patrick passait plus de temps à expliquer les raisons de son départ en défendant une expérience commerciale plutôt que d’attirer l’attention sur le coeur même de son expertise.

Nous comprenions son sens de la perfection, son honnêteté intellectuelle, sa combativité. Il s’agissait pour nous de nous appuyer sur toutes ses qualités pour l’aider à se reclasser le plus vite possible. Il nous apprenait, effectivement, lors de cette première rencontre, que son épouse avait elle-même été licenciée le même jour.

A l’issue du bilan de carrière, la cible a donc été très clairement celle de reprendre un poste à responsabilité dans le contrôle de risques financiers. La structuration du CV, la construction du « pitch »  ont donc été réfléchies pour atténuer l’expérience commerciale et apporter la démonstration incontestable de l’expertise métier autant que secteur.

L’importance du réseau

Parallèlement à ce travail, du fait de ses déplacements entre Paris et Londres au sein de différentes structures, Patrick s’était construit un réseau professionnel important dans son métier du risque. Et c’est par un contact basé à Londres qu’il eut connaissance d’une belle opportunité au sein d’une structure prestigieuse basée à Paris !

Un point que nous avions également anticipé était le potentiel contrôle de références qui ne manqua pas. Très tôt dans la recherche d’emploi, nous avions informé la DRH, la Direction Générale de l’entreprise qu’il avait quitté de la stratégie que nous avions construite.

En effet, si ce cadre avait pris un poste de commercial sur la Suisse, c’est parce que 3 années plus tôt alors qu’il avait été embauché pour un poste de Directeur des Risques rattaché à la Direction Générale d’une entreprise, cette entreprise s’était faite racheter. Et, confronté à une problématique de doublon avec l’entreprise absorbante, ce cadre avait saisi une opportunité transverse pour se maintenir dans l’organisation. Ainsi, la nouvelle Direction Générale comme la DRH n’avaient eu de lui en 3 ans, qu’une seule vision, celle d’avoir occupé un poste de Responsable Commercial pour la Suisse. Il fallait donc qu’ils soient avisés de l’expertise antérieure et que nous leur demandions de ne pas mettre trop l’accent sur la fonction commerciale mais davantage sur les qualités humaines et professionnelles de cet ex collaborateur.

Licencié fin décembre, ce cadre de 41 ans devait retrouver un emploi 4 mois plus tard avec une légère augmentation de sa rémunération.

Le parcours de Patrick chez Eurotalents

  • Analyse du parcours professionnel
  • Bilan de carrière
  • Reformulation du CV
  • Pitch
  • Mise en avant du réseau
  • Contrôle de références

Le prénom a été changé. Chaque profil est unique et donne lieu à un accompagnement personnalisé.

Elisa, Directrice Administrative et Financière

Après une longue période de chômage, cette cadre de 46 ans a retrouvé un emploi de Directeur Administratif et Financier. Le tout au bout de trois mois d’accompagnement.

Une longue période d’inactivité

Lorsqu’Elisa est arrivée dans notre bureau, cette Directrice Administrative et Financière membre du comité de direction d’un groupe de réseau de télécommunication britannique était au chômage depuis plus de 18 mois.

Dans un contexte de licenciement collectif, elle avait négocié son départ, avait eu une opportunité rapidement chez un fournisseur du groupe. L’expérience n’avait pas été concluante. Elisa avait décidé de ne pas aller jusqu’au bout de la période d’essai et depuis, elle n’avait pas réussi à se reclasser.

Son obsession était la durée d’inactivité : plus de 18 mois qui devenait à ses yeux un obstacle à son retour vers l’emploi. Et quand nous lui demandions de nous expliquer comment elle présentait cette période d’inactivité au cours des entretiens qu’elle avait pu avoir, celle-ci nous énumérait plusieurs événements dont elle ne mesurait pas les connotations sociales qu’elles pouvaient renvoyer à ses interlocuteurs, en pensant démontrer une attitude active et dynamique aux travers des occupations qu’elle s’était trouvée.

Un accompagnement personnalisé

Ainsi, avons-nous entrepris de reprendre avec elle son parcours professionnel dans le cadre d’un bilan de carrière. Nous avions constaté en effet que le CV d’Elisa présentait principalement des résultats ou des performances, mais n’apportait aucune description concrète de ce qu’elle faisait précisément dans ses différents postes. C’était un moyen pour nous de recentrer son discours sur ses compétences avérées en lien avec son métier, de lui faire revivre ou ressentir ses activités en poste.

Nous lui avions ensuite demandé de se projeter dans une organisation future en nous expliquant en quelques mots d’accroche ce qu’elle était à même d’apporter à une Direction Générale. Enfin nous avions travaillé avec elle un « pitch » pour lui permettre de passer le cap difficile, selon elle, de l’explication de ses 18 mois de chômage. Finalement, nous lui avions conseillé d’orienter sa recherche dans un secteur identique à celui qu’elle avait quitté, où elle était restée pendant 12 années.

Il était évident pour nous qu’Elisa avait de nombreux atouts à offrir à un recruteur potentiel mais qu’elle semblait ne plus en avoir conscience et qu’elle ne semblait pas non plus intégrer une réalité du côté du recruteur qui la convoquait.

Le rapport aux autres et à soi

La capacité à inverser son destin a infiniment plus à voir avec le rapport aux autres et à soi qu’avec la couleur de sa peau, l’orientation sexuelle, ou la nature du handicap quel qu’il soit.

Norbert Alter, « La force de la différence »

 

Dans le cas d’Elisa, cette constatation est la même. La capacité que celle-ci a eu à inverser son destin s’est opérée le jour où elle a compris que sa difficulté de retour au travail n’avait rien à voir avec ces 18 mois de chômage, mais bien davantage en :

  • anticipant sur un regard que l’on pourrait porter sur elle,
  • en omettant de mettre l’accent sur l’expertise qu’elle détient et pour laquelle le recruteur l’a reçu finalement en entretien.

Car au bout de 3 mois d’accompagnement, cette cadre de 46 ans a retrouvé un emploi de Directeur Administratif et Financier chez un gros acteur de la téléphonie.

Un entretien de recrutement, quel que soit notre statut de chômeur, est un acte de socialisation dont il faut comprendre les mécanismes pour le gérer au mieux et un beau jour trouver sa place.

Elisa chez Eurotalents

  • Analyse du parcours professionnel
  • Bilan de carrière
  • Repositionnement métier
  • Pitch
  • Conseils et orientations

Le prénom a été changé. Chaque profil est unique et donne lieu à un accompagnement personnalisé.

Caroline Tordjmann - Directrice d'Eurotalents

Portraits d’acteurs

Portraits d’acteurs est une rubrique du blog d’Eurotalents qui permet d’aborder différents aspects de la recherche d’emploi en prenant pour appui des expériences vécues. L’objectif n’est pas de tirer une loi générale d’un évènement individuel que nous avons accompagné en considérant qu’il est une vérité pour tous. Il est davantage de témoigner de parcours individuels que nous avons vu en action, qui peuvent contredire une certaine hégémonie de la pensée sur la vision du chômage et des chômeurs.

En prenant l’angle du conseil mais également de la sociologie qui a produit de nombreux articles sur le chômage et sur les processus de socialisation par le travail, nos portraits d’acteurs feront, à la fois, références :

  • à nos méthodes d’accompagnement de mobilité,
  • aux caractéristiques des personnes suivies dans leur recherche,
  • aux énergies mobilisées et stratégies employées pour que celles-ci parviennent à leurs objectifs de retour en activité professionnelle.

Un point important qu’il faut souligner au regard de notre métier en outplacement est que si nous sommes définitivement dans l’obligation de préparer ceux qui nous font confiance dans leur retour vers l’emploi, il reste néanmoins une donnée plus difficile à maitriser dans certains contextes, à savoir le moment où surgit l’opportunité du poste visé.

Ainsi dans portraits d’acteurs, trouvera-t-on des parcours qui, en quelques semaines auront pu retrouver une activité répondant pleinement aux objectifs que ceux-ci s’étaient fixés à l’issue du bilan de carrière, mais trouvera-t-on également des parcours pour lesquels la recherche aura duré plus longtemps :

  1. Parce que l’opportunité du poste attendu nous a imposé ce délai,
  2. Parce que nous avons respecté les choix et les priorités de ceux que nous accompagnions.